Conseils pour l’escalade en VTT

Spread the love

Pour le novice du cyclisme, même une excursion généralement courte sur deux roues va probablement soulever la question de savoir quelle est précisément la méthode la plus idéale pour gravir une pente? La réponse courte est: tout dépend. Différents éléments doivent être pris en compte, comme la forme (et la taille) de la pente, que le cycliste aménage une pente solitaire ou quelques-unes en disposition, et les conditions gagnantes, par exemple, la température et le roulement de la brise. Faire du vélo dans une brise robuste exigera probablement beaucoup plus d’efforts que de faire du vélo avec la brise dans les voiles, au sens figuré. En particulier lors de longues excursions dans un climat plus chaud, une hydratation satisfaisante (également la nourriture) est importante. Il y a, malgré tout, quelques conseils utiles à retenir qui devraient rendre la montée de pente pas tellement épuisante mais plutôt plus sensée. La possibilité de grimper une pente peut déclencher des gémissements obligatoires chez de nombreux cyclistes, mais ils peuvent également offrir de belles vues et être certainement plus intrigants que d’accélérer sur un paysage de niveau fiable (et ennuyeux).

Profils de pente

Lorsque ces pointes auront été polies, elles apparaîtront d’une évidence flagrante; cependant, le fait de ne pas les recevoir peut entraîner une conduite nettement plus lourde et gênante que nécessaire. Diverses stratégies sont nécessaires pour différentes pentes – malgré l’attitude dominante, elles ne montent pas toutes de manière ordonnée à partir du plan plat. Ceux qui le font sont généralement des inclinaisons faussement formées. Les pentes encadrées à partir de faits saillants géographiques plus caractéristiques seront en général de deux types principaux: certaines sont incurvées (dépassant légèrement vers l’extérieur au centre, ce qui les rend plus extrêmes à la base) et certaines sont enfoncées (un peu plus longues formées, ce qui les rend plus extrêmes à le haut). Chacun exigera diverses stratégies pour marchander efficacement, des systèmes qui intègrent l’utilisation idéale des roues dentées.

Collines courbes

Avec des pentes modérément faibles, c’est dans l’ensemble la meilleure stratégie pour faire bouger la méthodologie et tenter de contrôler les excès. De plus grandes pentes nécessiteront un peu plus d’ingéniosité (et d’endurance) nonobstant. En se déplaçant vers une pente surélevée modérément énorme à partir d’une surface plane, le cycliste est mieux encouragé à rester dans une situation similaire et à augmenter la force et le “ rythme ” – la quantité de cycles de pédale à chaque instant. Les cyclistes expérimentés font allusion au cyclisme à des rythmes élevés dans les équipements inférieurs comme «tourner» et accélérer dans les roues à pignon plus hautes et plus grandes comme «écraser». L’approche d’une pente courbe, à ce stade, comprend une touche de martèlement vers le début.

La rapidité avec laquelle cette force verticale et ce changement de rythme devraient se produire dépendra de la solidarité et du niveau de bien-être du cycliste, tout comme la pente de la pente – l’expérience peut éventuellement encourager le moment de commencer à faire le plein. Accélérer trop tôt épuisera beaucoup d’énergie et rendra l’inclinaison plus difficile à organiser, même si accélérer au-delà du point de non-retour ne donnera pas une force suffisante. Une chose à retenir maintenant est de pédaler partout. Bien que cela puisse sembler ridiculement évident (toute accélération se produit tout autour), cela implique quelque chose de plus explicite: tirer la pédale avec le pied tout comme l’enfoncer. Cela améliore essentiellement l’efficacité du cyclisme, mais cela nécessite que les pieds soient associés en toute sécurité aux pédales en permanence (les fermoirs des orteils de la caisse ne fonctionneront pas). Lorsque la période supérieure (la moins raide) de la pente surélevée est atteinte, pousser plus avec enthousiasme sur les pédales, peut-être en se tenant debout tout en accélérant, ou en tirant sur le guidon pour augmenter la pression du pied, aidera à totaliser le trajet.

Leave a comment

Your email address will not be published.